Biographie de Jeanne RHéAUME

Jeanne Rhéaume, c. 1974

 

BIOGRAPHIE

Née à Montréal en 1915, Jeanne Leblanc Rhéaume fréquente l’École des Beaux Arts (1934-36) et l’Association d’Art de Montréal. Elle travaille avec l’artiste Alfred Pellan et signe le manifeste « Prisme d'Yeux », un mouvement de courte durée qui promeut une compréhension plus large, plus ouverte de ce que l’art moderne peut être. Avec sa bourse d’étude, Rhéaume voyage en 1948 en France, en Italie, en Belgique et en Angleterre. Malgré son succès au Québec, elle s’installe à Florence en 1952. Elle étudie aussi le tissage en France, en Sardaigne, en Suisse et en Allemagne (1969-71). Elle décède à Montréal en 2000.

 

SUJETS / THÈMES

Rhéaume peint une disposition d’objets domestiques dans l’embrasure d’une fenêtre ou la mise en scène élaborée de tissus et de végétation sur un meuble où se conjuguent des rapports linéaires et chromatiques. Elle est surtout paysagiste, aussi bien quand elle peint les collines toscanes que  quand elle fait surgir en lumière veloutée les arabesques de ses bouquets de fleurs.

 

TECHNIQUE

Artiste prolifique et accomplie, Rhéaume utilise une variété de modes d’expression artistique, comprenant les huiles, les aquarelles, l’acrylique et les tapisseries.

 

EXPOSITIONS

Suite à l’obtention de son diplôme en art, elle commence à exposer à Montréal dans des galeries telles que la Galerie Parizeau (1945), la West End Gallery (1949) et la Galerie l'Art français (aujourd'hui la Galerie Valentin). Depuis l’Italie, elle envoit quarante à cinquante toiles au Canada chaque année pour des expositions dans les villes principales. Elle commence à exposer ses tapisseries avec ses peintures en 1973. Elle est exposée en solo à Québec, Percé, Mont-Orford, Ste. Adèle, Ottawa, Rome, and Florence.

 

PRIX

Chaudement acclamée par les critiques, le travail de Rhéaume gagne un nombre de prix incluant le troisième grand prix du Québec (1946), un prix pour les huiles à l’exposition du printemps du Musée des Beaux-arts (1950) et une bourse pour étudier à l’étranger (1948).

Elle continue à gagner des prix tout au long de sa carrière, en étant choisie pour représenter le Canada à l’Assemblée Internationale des Artistes à Venise (1952), elle reçoit le prix Jessie Dow au Musée des Beaux-arts de Montréal (1957, 1958), une subvention du Conseil du Canada pour l’étude de la peinture (1959).

 

COLLECTIONS

Ses œuvres sont exposées dans les collections du Musée des Beaux-arts de Vancouver, d’Hamilton, du Canada, la Banque de l’Art, le Conseil du Canada, le département des affaires étrangères à Ottawa, le Musée des Beaux-arts de Montréal, le Musée de Québec et la Maison du Québec à Paris.

 

Source : Guy Robert, La peinture au Québec depuis ses origines, Iconia, Ottawa, 1978 ; Traduction libre du Canadian Women Artist History Initiative 




Copyright © 2001 - 2022 Galerie Jean-Pierre Valentin