Biographie de Léon BELLEFLEUR

Léon Bellefleur, autoportait, 1950

 

BIOGRAPHIE

Durant 25 ans, Léon Bellefleur enseigne à l’école primaire, après avoir reçu son diplôme d'enseignant en 1929, et travaille à son art durant l’été. Il suit des cours du soir à l’École des beaux-arts de Montréal jusqu'en 1938, puis rencontre Alfred Pellan en 1940 et découvre l’oeuvre de Paul Klee.

En 1946, il monte une exposition de tableaux inspirés par les dessins de ses enfants à la Maison des Compagnons. En 1947 il rédige "Plaidoyer en faveur de l’enfant ", un article qui défend la valeur de la créativité et de l’imagination enfantines.

En 1948, il signe le manifeste contestataire « Prisme d'yeux »,un regroupement d’artistes ouverts à l’expression et à l’inspiration traditionnelles, qui réagissent à la démarche idéologique plus radicale des Automatistes.

Avec Albert Dumouchel, Jacques de Tonnancour, Louis Archambault et d’autres, Bellefleur adhère à Prisme d’Yeux dirigé par Alfred Pellan, et expose avec le groupe. Ces artistes réagissent à la démarche des Automatistes québécois, et lancent un appel en faveur de la liberté d’expression. À travers cette association, Bellefleur découvre l’intérêt des Surréalistes pour l’inconscient comme source d’inspiration. Vers la fin de cette décennie, il s’intéresse au travail de l’artiste russe Wassily Kandinsky et de l’artiste espagnol Juan Miro.

En 1951, Bellefleur participe à la deuxième exposition internationale de Cobra à Liège, en Belgique, et, en 1953, il se joint au mouvement automatiste.

En 1954, il peut se retirer de l’enseignement et se consacrer entièrement à sa pratique artistique.

Il étudie la gravure en France, aux ateliers de Friedlander et de Desjaubert en 1954. Plus tard, après son retour en France en 1958, il se rapproche du groupe surréaliste d'André Breton.

Il ouvre un atelier à Paris. Il alors passe les  dix années suivantesà travailler et à voyager en Europe, avant de revenir définitivement au Québec en 1966.

Tout au long des années 1980, il continue de créer des tableaux, des dessins et des estampes lyriques, influencés par le surréalisme.

 

SUJETS / THÈMES

Après son retour au Québec en 1957, Bellefleur développe son style de peinture « à facettes », dans lequel ses compositions non figuratives sont peintes à la spatule. Puis, il réalise des estampes et des eaux-fortes.Il expérimente aussi diverses techniques picturales, travaillant avec une spatule, ce qui lui permet de définir plus clairement les contours que le pinceau et de multiplier les effets de dimension.

 

EXPOSITIONS

Sa carrière est relancée par une rétrospective au Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa en 1968, puis à London (Ontario) et à Montréal. De nombreuses expositions de ses œuvres ont lieu au Brésil, au Canada, en Angleterre et au Danemark.

 

PRIX

En 1977, il est le premier récipiendaire du prix Borduas. Il reçoit également en 1985 le prix Louis-Philippe Hébert de la Société Saint-Jean-Baptiste et un Doctorat honorifique de l'Université Concordia en 1987. Léon Bellefleur fait partie de l’Académie Royale du Canada (ARC) en 1989.




Copyright © 2001 - 2022 Galerie Jean-Pierre Valentin