Biographie de Oscar CAHEN

Oscar Cahén naît le 8 février 1916 à Copenhagen et arrive à Montréal le 13 juillet 1940 à son corps défendant, comme réfugié chassé d’Europe. Pourtant, en quelques années seulement, cet artiste énergique aux émotions complexes aura donné beaucoup d’envergure à l’illustration et à la peinture au Canada. Quand il meurt subitement, en 1956, il figure parmi les illustrateurs les plus réputés au pays. Il aura eu par ailleurs une influence sensible sur d’autres peintres abstraits, avec lesquels il formera le célèbre groupe des Painters Eleven.

Vers 1949, Oscar Cahén entreprend l’exploration de formes totalement abstraites et se constitue un vocabulaire personnel de croissants, de pointes et de formes ovoïdes, auxquelles il ajoute, vers 1952, des couleurs chaudes et saisissantes. Il s’essaye à la gravure et à la céramique. Il semble partager son temps également entre illustration et peinture, la première de ces activités lui procurant la stabilité financière et une position sociale qui lui permettent d’expérimenter tout son soûl quand il travaille pour lui-même. Entre 1950 et 1957, des magazines canadiens publient au moins 300 de ses illustrations. 

L’abstraction ouvre la voie à des modes d’expression qui ne sont pas littéraux, mais elle rebute de nombreux Canadiens, y compris des artistes. La difficulté d’élargir les horizons visuels du public canadien hante les artistes de l’avant-garde et les peintres modernes. En 1948, James Imlach (dates inconnues), un autre peintre expatrié ami de Cahén, de Walter Yarwood (1917-1996) et de Harold Town (1924-1990), écrit de New York, les pressant de « créer une école artistique véritablement progressiste au Canada pour montrer au monde que la liberté peut être un terreau fertile pour l’humanité ». En 1953, les trois parlent de monter une exposition consacrée exclusivement à la peinture abstraite, pour témoigner de leur « unité à l’égard d’une visée contemporaine ».

Cahén présente l’idée d’une exposition collective et la rencontre qui suit débouche sur la formation du collectif Painters Eleven. Les membres, qui resteront actifs jusqu’en 1960, sont : Jack Bush (1909-1997), Cahén, Hortense Gordon (1889-1961), Tom Hodgson (1924-2006), Alexandra Luke (1901-1967), Jock Macdonald (1897-1960), Ray Mead (1921-1998), Kazuo Nakamura (1926-2002), Ronald, Town et Yarwood.

Le groupe légitime l’art abstrait, incite de jeunes artistes à suivre la voie de l’avant-garde et amorce un dialogue entre l’art canadien et les tendances et critiques artistiques de l’art contemporain international. Cahén propose dès lors des œuvres tantôt enjouées, lumineuses et lyriques, tantôt plus puissantes, sombres, voire agressives, à l’image des contrastes de sa vie. Sa popularité croissante l’encourage à créer : les documents concernant les expositions auxquelles il participe de 1953 à 1956 révèlent qu’il a pratiquement toujours des œuvres exposées quelque part et des illustrations publiées chaque mois.

Après sa mort, Harold Town et Walter Yarwood organisent au Art Gallery of Toronto (aujourd’hui le Musée des beaux-arts de l’Ontario) une exposition commémorative de son œuvre en mars 1959; d’autres rétrospectives suivront au fil des ans. 

https://www.aci-iac.ca/francais/livres-dart/oscar-cahen/biographie




Copyright © 2001 - 2021 Galerie Jean-Pierre Valentin