Biographie de Ozias LEDUC

Ozias Leduc, autoportrait, 1899

 

BIOGRAPHIE

Né à Saint-Hilaire en 1864, Ozias Leduc, artiste, éducateur, homme public, s’inscrit à 19 ans à l’Institut des arts Chabert à Montréal et dessine le soir à la Montreal Art Association. 

Il est employé comme coloriste chez le mouleur de statues de plâtre Carli. Le décorateur d’églises, Luigi Cappello, l’engage comme apprenti. Sous Capello et avec le peintre et sculpteur Adolphe Rho, Leduc apprend à ériger les échafaudages, à mélanger les couleurs, à découper les pochoirs, à reporter sur les murs les croquis agrandis au carreau, à maroufler les toiles -  techniques qu’il exerce tout au long de sa vie. En 1897, Il séjourne à Paris et à Londres puis à Boston. 

Jusqu’à la fin de sa carrière, Leduc entreprend le décor de trente églises et chapelles au Québec, dans les Maritimes et en Nouvelle-Angleterre. Parmi ses nombreuses réalisations, l’église de Saint-Hilaire constitue sans contredit son chef-d’œuvre. Ozias Leduc étudie et prépare les ensembles de décorations d’églises, exécute les croquis et les grands tableaux religieux destinés à en orner les murs. La décoration de l’évêché de Sherbrooke oblige Leduc à quitter la Commission scolaire de Saint-Hilaire qu’il préside de 1918 à 1922. Il amène avec lui, à Sherbrooke, le jeune apprenti peintre Paul-Émile Borduas. À son retour, Leduc siège treize ans au Conseil de Saint-Hilaire, les deux dernières années comme maire suppléant.

Il décède en 1955 à Saint-Hilaire.

L’œuvre d’Ozias Leduc plonge ses racines dans l’art et la culture du symbolisme européen de la fin du XIXe siècle. Elle trouve son aboutissement ultime dans l’éblouissante ferveur des jeunes artistes de la génération automatiste qui furent ses contemporains.

 

SUJETS / THÈMES

En dehors des tableaux religieux, Leduc peint des natures mortes, paysages, portraits. Il illustre également des livres.

L’environnement de l’artiste à Saint-Hilaire, son atelier, son verger, la montagne et la rivière Richelieu, a beaucoup contribué à nourrir son imaginaire.

 

TECHNIQUES

La production de Leduc, bien qu’inspirée par le symbolisme, offre un caractère profondément original. Le choix de ses sujets, natures mortes, paysages, portraits, compositions religieuses, ainsi que son style qui met en évidence le dessin, la couleur, et la composition, placent l’art de Leduc à la charnière de la tradition et de la modernité. Sa pensée plastique et son œuvre apportent une contribution majeure au développement de la peinture au Québec et au Canada.

 

EXPOSITIONS

Certains des tableaux de chevalet d’Ozias Leduc seront exposés à l’Art Association de Montréal, au pavillon canadien de l’Exposition mondiale de Chicago en 1893, à la Bibliothèque Saint-Sulpice en 1916 où il expose 40 de ses toiles.

 

PRIX

En 1916 il est nommé membre associé de l’Académie Royale du Canada. En 1938, il est nommé docteur honoris causa à l’Université de Montréal pour services rendus à l’art.

 

Source : Ozias Leduc, peintre et citoyen de Saint-Hilaire, Musée d’art de Mont-Saint-Hilaire, 1995, Ozias Leduc, une œuvre d’amour et de rêve, Musée des beaux-arts de Montréal, Canada, 1996

 




Copyright © 2001 - 2022 Galerie Jean-Pierre Valentin