Biographie de Marcelle FERRON

Marcelle Ferron

 

BIOGRAPHIE

Marcelle Ferron est née à Louiseville, près de Trois-Rivières, en 1924. Après des études à l’École des beaux-arts de Québec sous la direction de Jean-Paul Lemieux (1941-42), elle participe au mouvement automatiste (1946-1953).

Cosignataire de Refus global, elle s’est rapidement imposée au sein de l’avant-garde artistique au Québec, pour devenir l’une des principales représentantes de sa génération. De 1953 à 1965, elle vit et travaille à Paris.

Femme engagée, tant dans les questions de justice sociale que dans les débats artistiques, Marcelle Ferron a également apporté, comme maître verrier, de nombreuses contributions à l’architecture et à l’art public. Elle a réalisé, entre autres, une immense verrière au pavillon CIT de l’Expo 67 avec l’architecte Roger d’Astous, et les verrières pour la station Champ de Mars du métro de Montréal. Après avoir été professeur à la faculté d’architecture de l’Université Laval à Québec, elle enseigne ensuite à la Faculté des Arts Visuels de cette même Université.

 

SUJETS / THÈMES

Sa rencontre avec Paul-Émile Borduas confirme définitivement son aspiration à exprimer dans sa peinture une vision personnelle libérée des contraintes de la représentation.

 

TECHNIQUE

Très tôt, Marcelle Ferron a fait de la couleur un des éléments essentiels de sa peinture.

 

EXPOSITIONS

Au cours du séjour en France de Ferron des expositions particulières ont lieu à Paris, Bruxelles et Munich. À Paris, elle participe aux salons « Réalités Nouvelles » (1957-1960), « Comparaisons » (1957-1965), aux expositions « phases de l’Art Contemporain », « Spontanéité et réflexion », « Antagonisme ». De 1958 à 1960, elle travaille la gravure à l’atelier 17. Toujours en 1960, elle illustre le recueil de Gilles Hénault, « Voyage au Pays de Mémoire ». En 1961, elle obtient une médaille d’argent à la biennale de Sao-Paulo. En 1962-1963, elle participe à l’exposition itinérante (Paris, Turin, Milan, Zurich) « Six peintres canadiens » et à plusieurs expositions collectives (Spolete, Rome, Londres).

Ferron participe à la grande exposition « Borduas et les Automatistes » aux Galeries Nationales du Grand Palais, à Paris, à l’automne 1971.

 

COLLECTIONS

Ferron est représentée au Musée Stedelijk, à Amstersdam, à la Galerie nationale du Canada, au Musée des beaux-arts de Montréal, au Musée National des beaux-arts de Québec, au Musée d’art contemporain de Montréal, au Musée d’art moderne de Sao Paulo, au Agnes Etherington Art Center de Queen’s University à Kingdton en Ontario et dans de nombreuses collections particulières au Canada, en France et en Europe (Angleterre, Belgique, Italie etc).

 

PRIX

Marcelle Ferron a été à plusieurs reprises boursière du Conseil des Arts du Canada.

 

Source : Réal Lussier, Marcelle Ferron, Musée d’art contemporain de Montréal, Les 400 coups, 2000 ; Marcelle Ferron, 10 octobre - 26 novembre 1972, « L’artiste dans l’industrie et l’architecture », Centre culturel canadien




Copyright © 2001 - 2019 Galerie Jean-Pierre Valentin